lesamourai


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie les poémes.

COURAGE

                                 Courage, courage, courage.

                       Courage mon frère, courage ma soeur. 

                  Je comprends ton amertume, ta rage, ta colère.

                   Maudite guerre, toi qui sema la terreur dans des familles,

                                       dans des villages, dans des pays.

                                       O toi!

 Toi qui décima plusieurs familles, endeuilla plusieurs jeunes et rendit des enfants

             orphelins sans défense qui n’ont que leurs larmes pour se consoler.

                                O toi!

                                   fossoyeur de la haine, du mépris…

              Les enfants de ce monde, les gens blessés dans leur amour propre,

                                           meurtrir dans leur chair te répugne.

                       Assez, on en a assez de ton règne, de ta destruction.

                        Combien de temps vas-tu continuer à nous calomnier?

      vas-t’en sale guerre, vas-t’en. Toute l’humanité en choeur te chasse.

                                 vas-t’en, vas-t’en, vas-t’en.

Paix nous te pleurons, Dieu nous t’invoquons, de toutes nos forces, de tout notre âme,

                                        ressuscite la paix.

             Enseigne nous ta paix, inculque en nous ta tolérance, revêtis nous de

                              ton amour et apprends nous à pardonner

                            afin que demeure une paix éternelle, un monde de paix.

                                                               Le paradis terrestre.

                                                              D’aprés totorinolesamourai.


PAIX, VERITE ET AMOUR

                           Paix, je proclame la paix.

                                           Amour je chante l’amour.

                            Vérité je recherche la vérité.

                        Paix sans cesse je ferais ton éloge,

                 en toi regorge plusieurs vertus pour l’avancer de l’humanité.

                                                      Pour moi tu es l’être parfait. A travers toi,

à travers ton enseignement, j’ai appris à pardonner.

                           Tu nous permets de mettre notre rancune au cachot.

                                                                  Chémin corriasse de la survie de l’amour.

Oui de l’amour qui nous apprends à supporter tout, qui nous dégonfle de l’orgueil

          destructeur qui empêche l’avancer de l’intelligence constructrice de la paix et

combattante contre la xénophobie.

                                               Je chante l’amour,

                                        je le chanterai toujours sans cesse, sans répit.

                                                    Oui je le chanterai…

                                     C’est lui qui me permet de tenir,

de véhiculer le pardon, de rechercher et de vivre la vérité.

Hélas quelques fois elle nous échappe mais sans relâche je continuerais de la chercher.

Que se soit la nuit,

le jour, dans les pays profond,

de la grande savane, dans la grande forêt, à l’église et je la trouverais.

 Vital pour moi et pour mon entourage c’est pourquoi lorsqu’elle sera à ma porté,

je la saisirai comme un lion tout affamé sert sa proie pour ne pas qu’elle s’enfuit.

Ah! ah! ah! comme ils sont juteux, agréables et paisibles à déguster.

L’amour et la verité sont les biens que Dieu nous a legué pour la stimulation de la paix.

 Que dis-je pour la construction, la solidification et l’engraissement de la paix.

                                D’aprés totorinolesamourai.


DECLARATION D’AMOUR

                                                   Il est étrange de penser

      que je vous ai pas                                                                        vue depuis plusieurs jours.

                                                    j’ai vu la nouvelle lune, 

            mais pas vous.                                                       j’ai vu des couchers et des levers de soleils

                                  mais jamais votre beau visage.

                                                                                  les débris de mon coeur

 brisé sont si petit qu’ils

                                                   passeraient par le chas d’une aiguille.

vous me manquer comme                                la fleur manque au soleil

                                          au profond de l’hiver.

Au lieu de diriger sa lumière vers la beauté                     le coeur se durcit comme

                                     le monde glacé où votre. absence ma banni.

le coucher du soleil s’annonce,                       où je ne trouverai que vide

                                           et hiver si vous n’y êtes pas.

             L’espoir me guide, il me permet de traverser le jour et surtout la nuit.

                L’espoir que, si vous disparaissiez à mes yeux, ce ne sera pas

la dernière fois que                                             je vous contemplerais.

                       Avec tout l’amour qui est en moi je resterai tout à vous

                                                le gentleman de votre coeur.

                                                

                                                

                                    


123

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie